Militant.e.s de Convergence 84, lors de l’étape de Chartres, 1984 © José Vieira

La cause immigrée : mobilisations, organisations & militant.e.s, dans la France des années 68 à nos jours

Photo : Militant.e.s de Convergence 84, lors de l’étape de Chartres, 1984 © José Vieira

Camille Gourdeau, chercheure associée à l'Urmis, nous annonce cet appel à collaboration intéressant tou·tes les chercheur·es travaillant sur les questions de migrations en France...

Appel à collaborations

La cause immigrée : mobilisations, organisations et militant.e.s dans la France des années 68 à nos jours (CAUSIMMI).

Le projet CAUSIMMI vise à étudier la cause immigrée, des « années 68 » jusqu’à aujourd’hui, cause englobant l’ensemble des mobilisations aspirant à l’égalité de droits et de traitement en France, entre nationaux et étrangers ou perçus comme tels, dans différents domaines : entrée et droit au séjour ; droit de vote, droit d’association et droits syndicaux ; travail ; logement ; santé ; police et justice ; administration et action publique ; ou encore culture.

CAUSIMMI prend en considération l’ensemble des organisations ayant pris part à ces mobilisations : organisations constituées par des travailleurs et des étudiants étrangers dès les années 1960, que ce soit des comités de lutte centrés sur des thématiques précises ou bien des associations autonomes aux préoccupations plus larges et souvent structurées sur une base nationale, communautaire et politique ; associations de jeunes immigrés créées dans les années 1980 ; groupes de femmes immigrées nés à partir des années 1970 ; associations de solidarité avec les immigrés, qu’elles soient anciennes ou plus récentes ; associations de défense des droits de l’homme ou antiracistes engagées dans la cause immigrée ; collectifs de militant.e.s apparus à partir du début des années 1990 et se définissant à la fois comme des héritiers de l’immigration et des habitants de quartiers populaires ; groupes apparus après 2004 et se reconnaissant dans de nouvelles formes d’identifications collectives et ayant concouru à faire exister des concepts émergents autour des questions de racisation, de décolonialisme, d’intersectionnalité ou d’afroféminisme.

De façon équivalente, CAUSIMMI prend en compte des organisations ne se concentrant pas sur la seule cause immigrée, mais qui ont pu en être actrices à divers degrés. À ce titre, sont donc inclus des militant.e.s appartenant à des partis politiques de gauche, et notamment PS, PC, PSU et Verts ; à des organisations d’extrême gauche, en particulier maoïstes, trotskyste, anarchiste, communistes libertaires, autonomes, ou encore antifascistes ; à des organisations s’inscrivant dans le champ du christianisme social ; ou encore à des syndicats dont l’action en faveur de la cause immigrée a souvent dépassé le domaine du travail.

En recensant ces mobilisations et ces organisations, le projet CAUSIMMI constituera une base de données concernant les militant.e.s de la cause immigrée et produira environ 400 notices biographiques reprenant le modèle du MAITRON (le dictionnaire biographique du mouvement ouvrier et du mouvement social).

Ce projet collectif s’appuie sur les sources laissées par des générations de chercheuses, chercheurs et militant.e.s spécialistes de la cause immigrée. Il ne pourra prendre en compte toute la diversité de cette cause qu’avec l’aide de contributrices et contributeurs s’engageant de façon ponctuelle ou régulière.

L’équipe CAUSIMMI lance donc un appel à collaborations. Celles-ci pourront consister à écrire des notices biographiques ; proposer des listes d’organisations et de militant.e.s de la cause immigrée ; indiquer l’existence d’informations biographiques concernant ces militant.e.s dans tels ou tels travaux ou documents ; ou simplement faire des suggestions.

Si vous souhaitez participer d’une manière ou d’une autre, merci de contacter l’équipe CAUSIMMI.

Conseil scientifique : Emmanuel Bellanger ; Françoise Blum ; Paul Boulland ; Samir Hadj Belgacem ; Vincent Gay ; Camille Gourdeau ; Abdellali Hajjat ; Narguesse Keyhani ; Liêm-Khê Luguern ; Victor Pereira ; Mathilde Pette ; Karim Taharount.

Structures porteuses : Centre d’histoire sociale des mondes contemporains (CHS) ; Dictionnaire Maitron ; Laboratoire de Changement Social et Politique (LCSP) ; Laboratoire Triangle.

contact.causimmi@gmail.com



Citer ce billet
Hervé Andres (2023, 17 mars). La cause immigrée : mobilisations, organisations & militant.e.s, dans la France des années 68 à nos jours. Migrations et altérités. Consulté le 19 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/v4jn