Archives mensuelles : mars 2022

Comment les politiques migratoires influencent notre sentiment d’empathie envers les réfugiés

Cet article a été écrit par Jocelyne Streiff-Fénart, directrice de recherche émérite au CNRS, membre de l'Urmis et il est paru le 17 mars 2022 dans The Conversation.

L’exode d’une partie de la population ukrainienne après l’agression russe suscite une énorme vague d’émotion et une mobilisation sans précédent pour leur accueil. En France les élus de tous bords, la maire socialiste de Lille aussi bien que le maire RN de Perpignan, ont mis en place des dispositifs d’accueil et appellent leurs administrés à la solidarité.

Continuer la lecture de Comment les politiques migratoires influencent notre sentiment d’empathie envers les réfugiés

Obtenir l’AME : un parcours du combattant

Un article de Céline Gabarro, sociologue, chercheuse associée à l'Urmis, article publié par la revue De facto, portée par l’Institut Convergences Migrations (https://www.icmigrations.cnrs.fr/2022/02/17/defacto-031-01)

Créée en 2000, l’aide médicale d’État vise à garantir l’accès aux soins des étrangers en situation irrégulière. De nombreux parlementaires l’accusent régulièrement de provoquer des effets d’« appel d’air ». Pourtant, cette prestation sociale s’avère en réalité difficile à obtenir.

Crédits : Oéïde. Source : https://chudijon.reference-syndicale.fr/droit-a-la-sante-de-plus-en-plus-de-laisses-pour-compte/

Régulièrement attaquée par certains parlementaires, notamment lors des votes des lois de finances rectificative, et par des candidats lors des campagnes électorales, l’aide médicale d’État (AME) est accusée d’« attirer les étrangers » en France (voir notre article sur cette question). Elle est contestée à la fois quant à ses conditions d’obtention qui seraient trop faciles à remplir, et son coût présenté comme excessif et exponentiel. Ainsi le 6 décembre 2018, Alain Joyandet, sénateur Les Républicains, s’exclamait en séance : « Personne ne peut le nier, on sait très bien qu’il y a des abus nombreux avec cette AME et que par ailleurs c’est un véritable appel d’air pour l’immigration clandestine ». L’idée d’un durcissement des conditions d’obtention de l’AME et d’une réduction de la protection aux seuls soins urgents est également souvent abordée lors des campagnes présidentielles. C’est le cas actuellement avec Valérie Pécresse, Marine Le Pen ou Nicolas Dupont-Aignan qui proposent de limiter l’AME à des soins spécifiques ou d’urgence, tandis qu’Éric Zemmour souhaite la supprimer totalement. Pourtant, comme en attestent des travaux en sciences sociales, l’AME n’est pas un dispositif très connu des étrangers en situation irrégulière, ni une prestation évidente à obtenir. L’enquête Premiers Pas a ainsi montré que seules 51% des personnes éligibles à l’AME en bénéficient réellement. Et cela même lorsqu’elles déclarent souffrir de maladies nécessitant des soins.

Continuer la lecture de Obtenir l’AME : un parcours du combattant